Close

CITROËN Il y a 29 produits.

Sous-catégories

  • DS3
    La Citroën DS3 est une automobile du constructeur Citroën à tendance luxueuse présentée par Citroën en février 2009 sous la forme du concept-car Citroën DS Inside. La Citroën DS3 définitive a été révélée sur Internet, le 24 août 2009 et est arrivée en concession dès le début de 2010. La DS3 est fabriquée à Poissy. La DS3 a obtenu cinq étoiles au test EuroNCAP avec un score pondéré de 73 %. Elle est en concurrence directe avec la BMW Mini, l'Alfa Romeo MiTo et l'Audi A1. Il s'agit du premier modèle de la gamme Citroën DS (« Different Spirit »). Elle a été élue voiture de l'année 2010 par le magazine Top Gear. Début février 2009, la presse française annonce le renouveau de la Citroën DS. Bruce Toussaint, animateur de l'Edition Spéciale de Canal+ va même jusqu'à débarquer en Citroën DS de 1955 pour marquer le coup. En fait, Citroën n'a jamais parlé de refaire une DS, mais de ressortir le « label DS ». Le réseau de concessionnaire de la marque découvre la DS3 sous la forme du concept-car « Citroën DS Inside » et elle est rendue publique sur Internet. Il s'agit d'un concept-car d'une 3 portes de couleur chocolat pour la caisse et blanche pour le toit. L'intérieur est à ce moment secret. 95 % du concept doit se retrouver sur la future DS3. Après notamment une exposition du concept au Salon de Genève, Citroën dévoile la DS3 définitive en août 2009 et en met 1 000 en vente sur Internet en septembre. Au Salon de Francfort, la DS3 fait son 1er salon dans sa robe définitive. Les internautes l'élisent "Star du salon" à 37 %. Au printemps 2010, la commercialisation de la DS3 est officielle.
  • Saxo
    Elle est présentée pour la première fois en 1996 au Salon de Genève. La Saxo étonne le public de Citroën qui n'y voit qu'une Peugeot 106 restylée et rebadgée. Les premiers exemplaires seront distribués en février 1996 et elle ne sera alors disponible qu'en 3 portes. Il faudra aussi attendre le mois de mai pour voir apparaître les premières Saxo équipées d'un diesel puis la Saxo VTR équipée du 1.6 8S de 90 ch. En juillet, les modèles 5 portes deviennent disponibles et la version VTS à caractère sportif, équipé d'un moteur 1,6 litre 16 soupapes de 120 ch fait son apparition. En décembre 1997, la Saxo est légèrement restylée : calandre nouvelle, plus ouverte que l'ancienne pour répondre à un problème de refroidissement du moteur et modification de l'apparence des feux arrière, plus clairs. La version "Exclusive", le haut de gamme chez Citroën est ajoutée. Ce restylage permet de mieux différencier la Saxo de la Peugeot 106. Mais c'est en septembre 1999 qu'intervient celui qui lui changera radicalement la face. Les projecteurs qui rappelaient ceux de l'AX sont abandonnés au profit de ceux en forme d'amande que l'on redécouvrira quelques mois plus tard sur la Xsara phase 2. Le capot intègre désormais deux nervures ainsi que la nouvelle calandre. Les feux arrière deviennent rouge et blanc (gris auparavant). Puis 2002 voit l'apparition de celle qui sonnera le glas de la Saxo : la C3. Et en juin 2003 la Saxo est arrêtée et vendue jusqu'à épuisement des stocks. Le diesel est un 1,5 litre de 58 ch qui consomme peu pour l'époque 5 l/100 km en moyenne. Une version de base 1.0 de 50 ch jusqu'en 2000 est aussi au catalogue. Très dépouillée (moquette, allume cigare, vitres teintées et vitres arrière entrouvrables sur 3 portes), elle est moins homogène que les autres modèles de la gamme équipés des moteurs 1.1, 1.4 et 1.6. La version sportive (VTS 16S) développe une puissance de 120 ch. Il existe plus exactement une finition typée sportive nommée VTS, cette version étant disponible en 3 motorisations essence : 1.4 8 soupapes de 75 ch 1.6 8 soupapes de 90 ch passé à 100 ch à partir du 1er janvier 2001 1.6 16 soupapes de 120 ch.
  • Xsara
    La Citroën Xsara est un modèle d'automobile de la gamme moyenne produite à partir d'août 1997. Remplaçante de la Citroën ZX et reprenant la plate-forme de celle-ci, ses moteurs essence vont de 1 360 cm³ à 1 998 cm³ (pour le modèle VTS 167 ch) et les Diesel de 1,9D (162 km/h et 0 à 100 km/h en 15 secondes) à 1,9TD (180 km/h et 0 à 100 km/h en 12,3 secondes) et plus tard du 1,4 HDi au 2,0 HDi. Jugée par la presse comme étant une voiture au confort maximal, dont les suspensions étaient très souples sur les premiers modèles (sauf sur la sportive Xsara VTS 167 ch et 137), desservant le comportement au profit d'un confort très élevé. Modifications en 1998 des réglages châssis pour régler ses problèmes de tenue de route (instabilité du train arrière). Son dérivé monospace, la Xsara Picasso, est l'un des plus vastes monospaces moyens ;grande habitabilité, position de conduite, grande largeur et vaste coffre, proche d'une berline. La Xsara a été remplacée par la Citroën C4 fin 2004 ; la version break fut produite jusqu'en 2006. Elle a été produite à Rennes et à Madrid.
  • ZX (1992 - 1998)
    C'est une traction à moteur transversal et pourvue d'un hayon. La ZX est proposée à son lancement avec quatre niveaux d'équipement (Reflex, Avantage, Aura et Volcane) et quatre moteurs essence : 1,1 litre (60 ch) ; 1,4 litre (75 ch) ; 1,6 litre (89 ch) ; 1,9 litre (130 ch), réservé à la Volcane et remplacé ensuite par un 2 litres de 122 ch.la série speciale top prend base de l'avantage Un modèle spécial sportif, la ZX coupé 16v 2.0 essence (16 soupapes) de 155 ch puis 150 ch, ce moteur étrennant le système ACAV (admission à caractéristiques acoustiques variables) favorisant le couple aux bas régimes, point faible des moteurs à 4 soupapes par cylindres, vient compléter la gamme. Il sera porté à 167 ch en 1997 en abandonnant le système ACAV. Les premiers essais parus dans la presse spécialisée vantent la maniabilité, la tenue de route (l'essieu arrière « auto-directionnel » supprime l'inertie du train arrière dans les virages), le confort de suspension et l'habitabilité (surtout sur les versions munies de la banquette arrière coulissante). Ces mêmes essais déplorent en revanche le sous-équipement général de série et l'absence de direction assistée, même en option sur la plupart des modèles. Deux ans plus tard vient s'ajouter un moteur Diesel de 1,9 litre (71 ch), atmosphérique ou turbocompressé (92 ch). La version diesel turbocompressé séduit par sa consommation et la vigueur de ses reprises. Par la suite, le 1.8 essence 103 ch fera son apparition en même temps qu'un nouveau niveau d'équipement, "Furio", disponible en 3 portes. La plate-forme, reconnue pour son agilité et son confort, de la ZX fut utilisée comme base en 1993 pour la Peugeot 306. La ZX subit quelques retouches en 1995 (calandre et bouclier modifiés). Apparaît aussi la version break. Elle fut fabriquée en Europe jusqu'en 1998 et remplacée par la Citroën Xsara, qui reprend la plate-forme et les moteurs, dès 1997. La ZX est cependant toujours produite actuellement en Chine, en version 5 portes et dans une inédite version 4 portes, réservée au marché local. Elle y est vendue sous le nom de Citroën Fukang. Il existe également une Citroën Élysée, version plus haut de gamme de la Fukang 4 portes, devenue "C-Élysée" depuis un dernier restylage intervenu en 2008. Cette dernière bénéficie de faces avant et arrière remodelées et d'un tableau de bord emprunté à la Citroën Xsara.
  • C1
    Les C1, 107 et Aygo sont construites dans l'usine de TPCA, société commune entre PSA Peugeot Citroën et de Toyota à Kolín en République tchèque. Ces trois véhicules ont été présentés en première mondiale au Salon de Genève et lancés en série le 28 février 2005. Ils sont disponibles depuis juin 2005. La décision de produire ces voitures d'entrée de gamme a été prise le 12 juillet 2001, lorsque les présidents de Toyota et de PSA Peugeot Citroën, Fujio Cho et Jean-Martin Folz, ont décidé de produire une petite voiture en commun pour en partager les coûts de développement et lui garantir des tarifs à partir de 8 500 euros. Les concurrentes sont les Renault Twingo II, Smart Fortwo, Fiat Seicento, Daihatsu Cuore II, Daewoo Matiz II, Fiat Panda et Volkswagen Fox. La C1 pèse 150 kg de plus que la Citroën AX soit + 23 % afin d'assurer une sécurité accrue. L'Aygo a été commercialisée en France le 20 juin 2005 et a été restylée en décembre 2008. La Citroën se démarque par ses feux avant tout en rondeurs (en forme de goutte d'eau) et sa grande grille d'aération située sous la calandre. Les feux arrière présentent également la spécificité, par rapport à la 107, d'être noirs à bulbes transparents (et non intégralement rouges). À l'intérieur, seul le volant diffère. Les appuie-têtes avant sont intégrés, les vitres arrières sont à compas sur le modèle cinq portes, et fixes sur la trois portes. Le hayon est une simple vitre teintée en noir dans sa partie basse (afin de supporter visuellement le logo C1 et les chevrons, ainsi que l'essuie-glace). La Peugeot se démarque par ses feux avant en amande et sa grande grille d'aération située sous la calandre. La Aygo se démarque par ses feux avant, sa calandre aérée (contrairement à la C1 et à la 107 où elle est fermée) et à sa grille d'aération plus réduite. La partie arrière, les portières et les ailes avant lui sont spécifiques contrairement aux C1 et 107 qui partagent ces éléments.
  • C2 / C3
    La Citroën C2 est un petit modèle de voiture, uniquement disponible en 3 portes. Succédant à la Citroën Saxo 3 portes, elle était commercialisée entre septembre 2003 et novembre 2009 et produite à l'usine d'Aulnay-sous-Bois dans le département de Seine-Saint-Denis. Conçue comme la déclinaison 3 portes de la Citroën C3 I, son succès commercial est fortement dépendant de l'absence de conflit avec cette dernière dont le prix est proche et l'habitabilité supérieure. Toutefois, les deux voitures ont des styles extérieurs relativement différents qui font parfois dire que la C2 est conçue pour attirer un public masculin alors que la rondeur de la C3 est conçue pour séduire un public féminin. Son coffre s'ouvre en deux parties : un hayon classique en haut et une ridelle (plate-forme qui s'ouvre à l'horizontale) en bas. La Citroën C2 mesure 3,66 m de longueur, et offre de la place pour 4 passagers. Elle offre en option ou en série des sièges individuels arrière qui peuvent coulisser et se replier via un système de vérins, ce qui permet d'augmenter si nécessaire le volume initial du coffre ou l'espace aux jambes. La Citroën C2 est déclinée en version sportive VTS en septembre 2004. Celle-ci est équipée d'un moteur essence 1,6 16v de 125 ch, et d'un châssis retravaillé, aussi décliné pour la compétition avec la version Super 1600. Après sa sœur la Citroën C3, la C2 reçoit en mars 2006 le système Stop & Start, associé à un moteur essence 1,4 16v de 90 ch spécifique à cette version par ailleurs très bien équipée, ainsi que la boîte de vitesses robotisée Sensodrive qui est aussi proposée sur les versions 1,4 75 ch et 1,6 110 ch. La consommation moyenne (moitié agglomération, moitié route et autoroute) de la C2 Stop & Start ressort à environ 6 L / 100 km (Sensodrive en mode automatique) ce qui est un excellent résultat avec un moteur à essence. Le mode Stop & Start est déconnectable (via un bouton mal placé car masqué par le volant) car il peut être gênant dans certaines circonstances (ronds-points, embouteillages...).
  • C4
    La Citroën C4 est une automobile de la gamme moyenne qui a remplacé la Xsara fin 2004 et qui a été créée par l'équipe de stylistes placée sous la direction de Jean-Pierre Ploué. La C4 existe en cinq variantes de carrosserie : berline cinq portes, version trois portes dite coupé, berline quatre portes (aussi appelée C-Triomphe) disponible seulement sur certains marchés et deux versions monospace appelées Picasso et Grand Picasso. Sa suspension, qui n'est pas hydropneumatique, les grandes roues et les sièges de cette traction privilégient l'efficacité au confort. Par rapport aux Citroën Xsara et ZX précédentes, l'essieu arrière auto-directionnel, jugé trop vif, a été abandonné. En plus d'un profil optimisant le volume, en particulier à l'arrière mais pas le coffre (Cx de 0,28 pour la version 5 portes), des nouveautés apparaissent comme son volant à moyeu fixe. Beaucoup d'informations sont affichées au milieu de la planche de bord dans le plus pur style monospace, ce qui ne plaît guère aux amateurs de coupés (3 portes). Le tachymètre à cristaux liquides est inspiré du tambour des années 1980 sur la GSA. Le compte-tours numérique, placé dans l'axe du conducteur, se colore en rouge à l'approche du rupteur. La boîte automatique 4 rapports est d'abord disponible sur les versions essence uniquement, en 1,6 L VTI 120 ch sur les versions 3 et 5 portes ainsi qu'avec le 1,6L THP 140/150 ch en version 5 portes. Elle devient également disponible sur les versions diesel HDi courant 2006. La C4 1.6 HDi 110 étrenne une nouvelle boîte robotisée à six rapports (baptisée BMP6 pour Boîte Manuelle Pilotée, le 6 dénombrant les rapports disponibles) avec un mode sport (0,4 s pour un chargement de rapport montant, contre 0,8 s normalement), plus efficace que le SensoDrive mais moins onctueux que le DSG de Volkswagen. La consommation minimum en mixte est de 4,4 l/100 km5. Le siège qui vibre lors du franchissement d'une ligne continue (système AFIL), les phares directionnels et le détecteur de sous-gonflage sont réservés aux seules versions supérieures. Il y a aussi un parfumeur d'ambiance à cartouche. Les C4 sont produites dans l'usine PSA de Mulhouse. Entre novembre 2004 et juillet 2008, il s'est vendu 900 000 exemplaires de la C4.
  • C8
    Les Citroën C8, Fiat Ulysse II, Lancia Phedra et Peugeot 807 sont des monospaces à sept places produits sur la même base, dans l'usine SEVEL nord constituée par Sevel, une société conjointe PSA Peugeot Citroën–Fiat Professional. Les prédécesseurs sortis en 1994 étaient perçus comme manquant de personnalité et ressemblant à des utilitaires. Les deux groupes ont décidé d'y remédier. La ligne des quatre monospaces est désormais moins cubique. En outre, chacun affirme une identité différente, chaque marque ayant pu dessiner la face avant et le hayon de son modèle. Les quatre intérieurs sont identiques et la qualité est en nette hausse. Seules les selleries et équipements diffèrent. Les quatre monospaces sont habitables et modulables, comme le prouvent les sièges qui peuvent se démonter et se mettre en plusieurs positions. La planche de bord est quasiment identique sur les quatre versions. Celles du Fiat Ulysse et du Lancia Phedra sont respectivement recouvertes, sur certaines parties, de tissus et d'alcantara. Les selleries sont différentes. Le tableau de bord est central. Les trois cadrans circulaires de couleur vert jade sont remplacés par un bloc compteur en prenant l'option GPS. La qualité des matériaux est en progression. La console centrale en surplomb du plancher accueille toujours le levier de vitesses et la commande de climatisation. Le volume du coffre est de 324 litres en configuration 7 ou 8 places.
  • C-Crosser (2007- )
    Les C-Crosser, 4007 et Outlander sont des crossover commercialisés en Europe par Citroën, Peugeot et Mitsubishi depuis le 12 juillet 2007. Ces véhicules sont construits par Mitsubishi dans l'usine de Okazaki au Japon. L'Outlander est pour sa part sorti fin 2005 au Japon. Depuis 2009, l'Outlander destiné au marché européen est produit dans l'usine néerlandaise NedCar détenue par Mitsubishi. Mitsubishi continue de fabriquer les 4007 et C-Crosser au Japon. Sur le marché français, ces modèles sont dotés d'un moteur diesel 2,2 HDi FAP 156 ch, version avec un seul turbo du 2,2 HDi FAP 173 ch. Les prix démarrent à 33 500 €. L'Outlander dispose également d'un 2,0 TDI Volkswagen de 140 ch, permettant un prix d'accès de 29 000 € (prix au 1er juillet 2010). Alors que seul du diesel est proposée en France, certains marchés comme l'Allemagne ou la Russie proposent un moteur essence 2,4 de 170 ch. C'est d'ailleurs le seul bloc proposé au Japon alors que le marché américain dispose également d'un V6 essence 3 litres de 230 ch. En mars 2008, PSA avait annoncé que les 4007 et C-Crosser destinés au marché européen seraient produits dès 2009 dans l'usine néerlandaise NedCar détenue par Mitsubishi. En fait, c'est finalement Mitsubishi qui y produit l'Outlander, les modèles PSA restant finalement produits au Japon. Il est vrai que la relativement faible demande pour ces modèles ne nécessitait pas forcément d'en déplacer la production. Depuis le début 2010, une boîte robotisée à double embrayage est disponible. Celle-ci s'appelle TC-SST chez Mitsubishi et DSC chez PSA.
  • DS5
    La Citroën DS5 est une berline haute 5 portes de la gamme premium DS du constructeur automobile français Citroën. La Citroën DS5 est présentée en première mondiale le 18 avril 2011, au salon de Shanghai. Lancée d'abord en France au mois de novembre, elle est produite depuis le 27 septembre 2013 en Chine par la coentreprise formée avec Chang'an Automobile, qui a en projet la production de trois modèles de la Ligne DS. La DS5 est la première Citroën produite sur le site de Sochaux. PSA espère en produire de 35 000 à 45 000 par an en Europe.
par page
Résultats 1 - 10 sur 29.
Résultats 1 - 10 sur 29.
Close